Parfums: ottos.ch est le moins cher

Rédaction online 04.12.2012
Offrir un parfum pour Noël? Excellente idée! Mais selon le vendeur, l’impact sur votre budget sera très différent. Sur le web, les prix peuvent aller du simple à plus du double.

A l’heure où les consommateurs commencent à s’entasser dans les magasins pour garnir leur sapin de Noël, acheter un parfum en ligne peut être une solution simple et rapide. Mais il faut ouvrir l’œil: les prix, sur les sites suisses, peuvent varier du simple à plus du double. Ainsi, l’Hugo Boss Bottled Sport EDT, 100 ml, est vendu 56.80 fr. sur ottos.ch contre 110.95 fr chez douglas.ch.

Au delà de cet exemple, nous avons comparé ce 4 décembre les prix de cinq sites suisses disponibles en français sauf douglas.ch (en allemand) et cela pour six parfums, en incluant les frais de port (voir tableau). Et la tendance globale est claire: ottos.ch propose tout simplement les meilleures offres.

La différence est parfois faible, atteignant moins de 5 fr. avec son concurrent le plus proche, impo.ch, pour le Paco Rabanne Lady Million EDP, 30 ml, mais particulièrement prononcée sur certains produits. Pour l’Hugo Boss, par exemple, elle est d’au minimum 40 fr.!

Autre tendance notable, Douglas.ch est le site le plus cher, du moins pour trois des six parfums. Cette situation était différente il y a trois semaines. Un relevé effectué par notre partenaire alémanique K-Tipp les 14 et 15 novembre (voir tableau) montre que manor.ch affichait les prix les plus élevés pour cinq des six parfums. La situation actuelle est momentanée, et s’explique du fait que Manor offre les frais de livraison de 9.90 fr. jusqu’au 9 décembre, ce qui change tout simplement le classement.

A noter que les parfums sont généralement proposés au même prix qu’en magasin, auquel il faut ajouter les frais d’envoi. Ceux-ci se montent à 6.90 fr. chez ottos.ch, 9.90 fr. (gratuit jusqu’au 9 décembre) chez manor.ch, 5.95 fr. (gratuit dès 120 fr.) chez douglas. ch, 6.30 fr (gratuit dès 120 fr.) chez marionnaud.ch et 5.90 fr. chez impo.ch.

Sébastien Sautebin