Panier
x
Le panier est vide

Mal des montagnes: qui va piano va sano

A partir de 1900 mètres d’altitude, un randonneur sur cinq souffre du mal des montagnes qui se manifeste souvent après une ascension rapide. Les premiers symptômes? Des malaises et une perte d’appétit, puis surviennent des maux de tête, des nausées et des troubles du sommeil. La meilleure parade est de monter en altitude lentement, voire par palier. A partir de 3000 mètres, on considère que l’écart d’altitude entre deux nuits consécutives ne devrait pas dépasser 400 mètres. En cas de problème, il est conseillé d’observer un jour de repos. Des antalgiques légers, comme l’aspirine, peuvent aussi aider. Mais si les symptômes persistent plus de 24 heures, il faut redescendre pour éviter de graves complications (œdème cérébral ou pulmonaire, notamment). seb